Ile de Pâques : à la découverte d’une beauté énigmatique

Ile de Pâques : à la découverte d’une beauté énigmatique

L’île de Pâques est une des terres peuplées les plus reculées de la planète, mais elle est mondialement célèbre pour les mystérieuses statues moaïs qui sont disséminées aux quatre coins de l’île. Située exactement à 27°09’ de latitude Sud et 109°26’ de longitude Ouest, en plein cœur de l’océan Pacifique, cette petite île triangulaire de plus de 170 km2 est la plus orientale des îles polynésiennes, à près de 4.100 km de Tahiti et 3.700 km de la côte chilienne.

Un patrimoine culturel ancestral

Parmi les 4.000 habitants qui la peuplent, la majorité vie dans le village d’Hanga Roa au Sud-Ouest de l’île. Outre les vestiges du culte Moaï omniprésents sur l’île, la préservation du patrimoine culturel et historique de cette dernière doit beaucoup à ses habitants qui la perpétuent de génération en génération. Il faut dire que plus de 60% des insulaires représentent la postérité directe des premiers peuples aborigènes arrivés sur l’île de Pâques. Ils sont donc particulièrement attachés à leurs origines ethniques et prennent soin de protéger leur patrimoine et de le faire perdurer à l’occasion de nombreuses fêtes culturelles et de cérémonies commémoratives.

Aujourd’hui, le patrimoine de l’île de Pâques est également protégé du fait qu’elle soit classée monument historique dans sa totalité, partiellement parc national et qu’elle ait été inscrite au patrimoine mondial par l’Unesco en 1995. Cette Terre intemporelle issue de l’éruption de trois volcans, Poike, Rano Kau et Terevaka aux trois pointes de l’île, est possession chilienne depuis 1888 et elle dépend administrativement de la Vème région de Valparaiso.

Climat de l’île de Pâques

Le climat de l’île de Pâques tourne autour de 20°C en moyenne, et ceci toute l’année, avec de légères variations de température, entre 15 et 17°C au mois d’aout, par conséquent le mois le plus froid de l’année, et au mois de février, le mois le plus chaud, entre 24 et 27°C. La saison des pluies atteignant son apogée au mois de mai. Son origine volcanique lui confère des côtes rocheuses et accidentées. Elle n’est pas à l’instar des autres îles de Polynésie, protégée par une barrière de corail, et elle n’offre donc pas de baies paradisiaques d’eau cristalline et de plages de sable fin.

La végétation originale a presque entièrement cédé place à la faune et la flore introduites par les colons. On imagine volontiers les forêts luxuriantes, la faune atypique et les crêtes vertigineuses qui prenaient jadis place sur Rapa Nui (nom que les locaux attribuent à leur île : «  La grande lointaine), avant que l’activité frénétique des premiers peuples aborigènes n’aplanissent et creusent le tout.

Les incontournables

Lors d’un séjour à l’île de Pâques, vous ne manquerez pas de découvrir les plus beaux sites moaïs tels que le complexe Tahai et ses trois autels, les plateformes cérémonielles Ahu Akivi, Ahu Huri a Urenga, Ahu Ahahanga ou encore Ahu Nau Nau. Vous découvrirez également le Musée anthropologique P. Sebastián Englert, les trois volcans mythiques de l’île, le village principal Hanga Roa et les nombreux micros villages qui témoignent aujourd’hui encore de l’organisation tribale de l’île dans le passé.

Articles recommandés